| Qui sommes nous | Histoire | Convictions | Actualités |
| La vie de la communauté | Réflexions | Textes Fondateurs

 

ACTUALITES

 

 

PHILIPPINES APRES LE TYPHON

C'EST COMME APRÈS UNE GUERRE

Franz Segbers, prêtre vieux catholique allemand, professeur d'éthique sociale et spécialiste du monde de l'économie a pour l'instant une chaire de professeur "invité" aux Philippines. Il était aux Philippines au moment du typhon. C'est donc un témoin oculaire qui raconte ce qu'il a vu. Voici son texte:

Pendant des heures, vraiment pendant des heures, nous roulons à travers des villes, des villages, des champs de riz et des plantations de cocotiers entièrement détruits. Les palmiers semblent avoir été fauchés à mi-hauteur. Ils se dressent vers le ciel comme une crinière rigide. Le long de la route, une pancarte: "We have hunger, help us!" Des enfants courent à notre rencontre et tendent leurs mains. Eux aussi crient: "Nous avons faim!" Ce que nous voyons est à peine supportable.

Je suis allé sur le lieu de la catastrophe avec un camion transportant l'aide de l'Eglise Indépendante des Philippines. Nous avons acheté cinq tonnes de riz à Mindao. La majeure partie de l'argent utilisé pour cet achat provient des églises vieilles catholiques.

Bientôt nous arrivons à la maison d'un curé sur le lieu de la catastrophe. C'est un bâtiment en pierre, si bien que seul le toit a été détruit. L'épouse du curé et ses trois enfants s'étaient réfugiés sous la table lorsque le toit s'est effondré. Elle dit qu'à présent elle est ressuscitée pour la deuxième fois. La première fois, c'était lorsque son mari, militant pour les droits de l'homme, a survécu alors qu'on lui avait tiré dessus. Je pense que l'avant-veille nous étions à l'enterrement d'un paysan qui s'était opposé à un trust multinational qui voulait sa terre pour y faire une plantation d'oliviers. Le paysan n'avait pas survécu à son mouvement de révolte. Il a été assassiné.

Dans un autre village, à Marabut, un autre curé nous a montré son presbytère. Il n'a dû son salut qu'au fait qu'il a eu juste le temps de sauter par la fenêtre avant que la maison ne s'écroule sur lui. De l'église il ne reste que la façade. Le gouvernement chinois a installé là des tentes; c'est dans l'une d'elle que l'homme vit maintenant. Des troupes US parvinrent des tentes et des bâches plastiques, dont on fit un toit sous lequel la paroisse se rassemble pour la messe. Le curé est traumatisé mais il dit: "Cependant je reste ici. Il faut que j'aide les gens à être courageux"

Les enfants philippins habituellement si chaleureux ne rient plus. Une petite fille a porté sur moi un regard que je n'oublierai jamais plus, tant il reflétait tristesse et désespoir. Peu après je vois un jeune lancer vers le ciel un cerf-volant fabriqué avec des matériaux de fortune et attaché à une ficelle. C'était comme un signe de la vie au plein coeur de la mort. Car la plupart des enfants ne jouent plus. Ils ont tout perdu. Que vont-ils devenir? En janvier, l'école devait rependre. Mais il n'y a plus de salle de classe. Où doivent-ils aller? Avant que notre camion d'aide ne parte, j'avais insisté pour qu'on amène au moins quelques sucreries pour le enfants. Les êtres humains ont besoin de pain ... et de roses!!

Plus de cinq millions de personnes ont été touchées par le désastre. A Tacloban, une ville de plus de 220.000 habitants, j'ai vu un énorme bateau qui avait été catapulté sur un lotissement, enterrant sous lui plus de 80 personnes. Il est toujours dans ce lotissement détruit.

On voit beaucoup de drapeaux américains. Jusqu'à l'arrivée des Marines US, il n'y avait d'aide de personne. Il n'y avait rien à manger. Pendant des jours entiers, rien du tout. Du fait que les pauvres n'ont pas de provisions, cette situation est une catastrophe. Ainsi que nous le racontait un témoin oculaire, la faim a rendu fou bien des gens; même les Marines n'avaient pas osé aller dans certains villages où il y avait des gens devenus fous.

Nous sommes passé devant un supermarché qui avait été pillé. Mais qu'est-ce que ça veut dire "pillage" dans une situation d'une telle détresse indescriptible? Je me demande: où sont les soldats philippins? Pourquoi ne viennent-ils pas en aide aux gens? Pour les amis philippins, la raison est claire: les militaires ne sont pas là pour les gens, mais pour défendre les intérêts de la classe dirigeante.

C'est comme après une guerre. Peut-être avec une signification plus vaste! Que faut-il en penser s'il s'avère que ce qu'il nous a été donné de voir est en fait le résultat du changement climatique? Et si la catastrophe climatique n'est que la conséquence de notre style de vie luxueuse et de notre pillage éhonté de la planète. Que Dieu nous prenne en pitié si nous ne savons pas lire ces signes des temps.

Qui était à Tacloban a vu un génocide écologique commis par une organisation économique qui est faussée et meurtrière. Le Pape a raison dans sa lettre Evangelii Gaudium: cette économie tue. Sa lettre a été écrite quelques jours après la catastrophe des Philippines. Elle est comme un commentaire de ce que je vois ici.

Post Scriptum: Les uns mangent des gâteaux à la cannelle, les autres mendient du pain? Pas du pain d'épices. Pas du biscuit. Pas du gâteau. Rien que du pain. A quel point un simple morceau de pain peut prendre de la valeur! Le savons-nous encore?

 

 

Début de page

 

NOTRE EGLISE EN FRANCE: OU LA TROUVER?

L'évêque:

Mgr Joris Vercammen, archevêque d'Utrecht

assisté de M. le curé Jean-Claude Mokry, curé de Genève.

 

Paris:

Adresse postale

Mission vieille catholique de Paris

c/o Convocation des églises épiscopales

23 rue Georges V

75008 Paris

Mel: mivica@mivica-paris.org

Prêtre:

Père Laurent Lenne

505 Chemin Mar Vivo aux Deux Chênes 83500 La Seyne sur Mer

Tél: 06 35 17 69 36

Messe tous les premiers samedis du mois à17h.30

l'église luthérienne de la Trinité,

172 Boulevard Vincent Auriol

75013 Paris (Métro Place d'Italie)

Président de la paroisse:

Jean-Jacques André,

19 route des Gardes

92190 Meudon

E.Mail: jjandre@mivica-paris.org

 

Alsace:

Prêtre:

Michel Grab,

8 rue du Prieur Hoffer

67500 Marienthal

Tel: 03 88 73 99 19

E.Mail: michel.grab@wanadoo.fr . 

Président de la paroisse:

Friedrich Schönherr,

8 route de Seltz -

67930 Beinheim 

Tel: 03 88 86 20 30

 

Normandie:

Prêtres:

Bernard Vignot,

206 rue Léonard de Vinci -

76960 Notre Dame de Bondeville

Tel: 02 35 74 28 49

E. Mail: vignot.bernard@free.fr;  

Jean-Pierre Guinebault,

7 Allée des Fuchsias -

76330 Notre Dame de Gravenchon

Tel: 02 35 39 00 99 

E.Mail: jp.guinebault@orange.fr

 

Rhône-Alpes:

Prêtre:

Séverin Picchiottino,

4 Allée du Taillefer -

74000 Annecy

Tel: 04 50 57 48 22

E.Mail: severin.picchiottino@yahoo.fr

 

Nord:

Prieuré du Bon Pasteur,

275 rue de la Goëlle -

59550 Prische.

Prêtre

René Varenne

Tel: 03 27 77 90 66,

Messe tous les dimanches à 10h.30 et le mercredi à 20h.

Office le vendredi à 15h.

 

L'abbé René Varenne célèbre une messe à Lille en l'église anglicane une fois par mois le samedi soir à 18h.30. Renseignements chez le père Varenne.

 

Sud Est

Fraternité Saint Victor

1 rue Taylor 83500 La Seyne sur Mer

Messe le dimanche à 18 heures

Accueil pastoral de 11h. à 12h. du mardi au samedi

Prêtre

Père Laurent Lenne

505 chemin Mar Vivo aux Deux Chênes 83500 La Seyne sur Mer

Tél: 06 35 17 69 36

E.Mail: laurentlenne68@gmail.com

 

 

 

 

Début de page

 

CONGRES DES VIEUX CATHOLIQUES EN 2014

Tous les 4 ans, les vieux catholiques se retrouvent lors d'un congrès international.

Cette année 2014, à l'occasion du 125ème anniversaire de la fondation de l'Union d'Utrecht, le congrès aura lieu à Utrecht (Pays Bas) du du jeudi 18 septembre au dimanche 21 septembre sur le thème: LEVE-TOI ET MARCHE; ce congrès international regroupera des vieux catholiques de toute l'Europe ainsi que des amis chrétiens de toutes confessions: anglicans, membres de l'église indépendante des Philippines, protestants, orthodoxes, etc... Autant dire que ce congrès est ouvert à tous!

N'hésitez donc pas si vous êtes intéressé par le thème, ou si vous voulez mieux connaître les églises vieilles catholiques de l'Union d'Utrecht (Vous avez là une occasion exceptionnelle de faire connaissance avec cette église)

A partir du thème: Lève toi et marche, nous allons échanger et réfléchir en différentes étapes: Qu'est-ce que ça signifie pour toi, écouter la Parole de Dieu, pour le genre humain, pour le monde? Qu'est-ce que signifie l'Alliance que Dieu propose aux humains: Dieu, notre allié, nous, alliés de Dieu ... le monde lié à Dieu? Participer à la vie de ton église: comment exercer ta responsabilité dans l'église et la société?

Quelques mots clés qui serviront à l'animation de ce congrès: célébrations, musique, lectures, ateliers, prières, rencontres, témoignages, chants, amitiés; discussions, silences, écoutes, participation, espérance.

Laissez vous tenter! Vous trouverez des renseignements sur le site du congrès spécialement mis en place et qui s'intitule: www.okcongres2014.com, vous y trouverez également des renseignements et en particulier le formulaire d'inscription ... on me l'a promis pour le milieu février!

Les intervenants, originaires d'un peu partout interviendront dans leur langue maternelle, la plupart en allemand: une traduction simultanée est systématiquement mise en place;

J'ai encore quelques petits livrets qui détaillent un peu le contenu du congrès: je peux éventuellement vous en faire parvenir si vous êtes intéressés; dans ce cas, indiquez moi votre adresse postale soit en m'envoyant un E.Mail soit par courrier (les adresses figurent sur ce site!)

 

Début de page

 

ON A CHANGE DE SOCIETE

Une conférencière écoutée récemment expliquait qu'on avait changé de société, c'est-à-dire qu'on était passé d'un "capitalisme industriel" à un "capitalisme financier" Elle définissait ce qu'elle mettait sous les mots.

Dans le cadre du capitalisme financier, l'objectif était de faire de "la belle ouvrage" comme on disait, avec comme conséquences: des métiers qualifiés, les compétences reconnues. Elle citait Dassault, un passionné d'aviation qui crée son entreprise pour construire des avions; il s'entoure de gens qui partagent cet objectif.

Dans le cadre du capitalisme financier, l'objectif, c'est uniquement de "faire du fric", et cela le plus vite possible. On achète une entreprise, on la pressure le plus rapidement possible, on en tire le plus vite possible tout le profit qu'on peut et on s'en débarrasse (de l'entreprise et des salariés!): La "belle ouvrage", on s'en fout! Les métiers, connais pas! Les compétences, peu importe pourvu que ça rapporte! ... Que ça rapporte gros, et le plus vite possible. C'est ainsi que, dans des plats préparés étiquetés "pur boeuf" on trouve de la viande de cheval (deux fois moins chère). Ce n'est pas toxique, certes, mais c'est bien une tromperie caractérisée. Le travail bien fait, ça n'existe plus, l'honnêteté non plus ... et surtout l'être humain est méprisé (lui qui a besoin de pouvoir être fier de ce qu'il a réalisé). Et on s'étonne que l'être humain souffre au travail.

 

 

Début de page

 

PUBLICATIONS

Deux ouvrages à lire absolument

1) Alberto Ramento, évêque des ouvriers et des paysans aux Philippines

Inconnue du public de langue française, la figure de Mgr Alberto Ramento (1937-2006), mort assassiné dans son pays, les Philippines, est pourtant fascinante et pleine d'enseignement Marié et père de quatre enfants, Alberto Ramento était évêque de l'église indépendante des Philippines, une communauté de deux à trois millions de chrétiens en lien avec l'église vieille catholique (Union d'Utrecht)

L'église indépendante des Philippines est née en 1902, quelques années après le début de l'occupation américaine qui avait succédé à la présence coloniale espagnole. Les leaders et le peuple de cette église soutinrent le mouvement national qui aboutit à l'indépendance du pays en 1946. Pendant son mandat d'évêque primat, Alberto Ramento s'est inscrit dans cette tradition, en prenant parti pour les ouvriers, les paysans et les laissés pour compte d'une société philippine très marquée par les inégalités sociales.

C'est comme évêque des pauvres que sa mémoire restera vivante. Engagé dans de nombreux conflits, il avait gagné par exemple l'amour et le respect des ouvriers agricoles de l'hacienda Luisitana, une grande plantation de canne à sucre à Tarlac, lorsqu'il se tint à leurs côtés dans leurs revendications. L'assassinant politique de l'évêque Ramento, le 3 octobre 2006, a représenté une grande perte, non seulement pour l'église indépendante des Philippines, mais aussi pour le mouvement oecuménique et pour les organisations populaires. C'est la trajectoire engagée de cet homme, qui allie indissociablement engagement humain et foi chrétienne, que cet ouvrage nous invite à découvrir.

(Extrait de la présentation de l'ouvrage sur sa page de garde)

Titre: Alberto Ramento, évêque des ouvriers et des paysans aux Philippines.

Publié aux éditions Karthala, collection "Signes des Temps"

Editions Karthala - 22-24 boulevard Arago - 75013 Paris

L'ouvrage peut être commande sur le site de la maison d'édition: www.karthala.com.       Prix: 18 euros Pour commander: aller sur le site. Puis: thématiques; Puis: Fait religieux

 

2 - Pour en finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté

Plus la crise économique et sociale s'accentue, plus les idées reçues sur les pauvres se répandent: s'ils sont pauvres, ce serait "de leur faute" . "S'ils sont à la rue, c'est qu'ils l'ont choisi." . "Ce sont des assistés qui coûtent cher à la société." . "D'ailleurs, s'ils voulaient vraiment chercher du travail, ils en trouveraient." etc...

Ce livre répond point par point à plus de 80 de ces idées reçues sur la pauvreté. Alors que l'on accuse les pauvres d'être des assistés et des fraudeurs, il révèle part exemple que le montant des aides sociales non réclamées par ceux qui y ont droit s'élève à plus de 11 milliards d'euros par an.

Accessible à un grand public, cet ouvrage défait la chape de plomb du fatalisme. Il invite à briser les murs de l'apartheid social qui s'est instauré en France et à vivre une rencontre libératrice: sortir des préjugés où les uns sont bons et les autres mauvais, se connaître au lieu de s'ignorer pour inventer ensemble une société où la misère n'aura plus droit de cité.

(Extrait de la présentation de l'ouvrage sur sa page de garde)

Titre: En finir avec  les idées fausse sur les pauvres et la pauvreté

Publié aux Editions Quart-Monde, 33 rue Bergère, 75009 Paris

Peut être commandé sur le site www.editionsquartmonde.org au prix de 5 euros

 

 

Début de page

LE CULTE DU VEAU D'OR EST DE RETOUR

Le journal local nous a révélé que les entreprises du CAC 40 n'avaient jamais distribué autant de dividendes à leurs actionnaires qu'en 2012 ... et ne faut-il pas rajouter: ... et jamais aussi peu de rémunération à leurs salariés??? Cela ne va-t-il pas de pair? Dans le partage des richesses (des biens qui, par nature, appartiennent à tous, selon Saint Thomas d'Acquin), on pique de plus en plus la part des salariés (qui les produisent, ces richesses, ne l'oublions pas!!) pour rémunérer grassement des actionnaires de plus en plus gourmands. Toutes les statistiques le montrent: dans le partage des richesses, la part des actionnaires augmente constamment tandis que celle des salariés diminue constamment également. Pour ce faire, on licencie et on délocalise à tout va: tous les jours pratiquement, les médias nous annoncent des centaines, voire des milliers de suppressions d'emploi, sacrifiés au dieu "Argent".

Le veau d'or est de retour: il est adoré, on lui offre l'humain en sacrifice!!

A quand un nouveau Moïse qui "s'enflamme de colère, prend le veau d'or et l'écrase tout fin."? (Livre de l'Exode 32/19-20). A quand un nouveau Moïse qui mette à terre les puissances d'argent, le FMI, la Banque mondiale, tout le monde de la finance qui actuellement étend partout ses abominables tentacules, pour remettre l'HUMAIN au centre de tout?

"Nul ne peut servir deux maîtres, dit Jésus: ou bien il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez pas servir Dieu (et derrière Dieu, il y a l'humain) et l'argent (Evangile de Matthieu 6/24)

Chrétien, Eglise, qui sers-tu? Pourquoi ne t'enflammes-tu pas de colère, comme Moïse, pour détruire le veau d'or moderne?

 

 

Début de page