| Qui sommes nous | Histoire | Convictions | Actualités |
| La vie de la communauté | Réflexions | Textes Fondateurs|

 

HISTOIRE GENERALE  et HISTOIRE LOCALE

 

HISTOIRE GENERALE                          

Début du 18ème siècle … Rome entre en conflit avec l’église d’Utrecht. Pour faire bref, disons que le chapitre cathédral d’Utrecht avait le privilège d’élire son archevêque et d’en informer Rome par la suite, et que Rome a voulu prendre le pouvoir. D’où conflit. De ce fait, à la mort de l’archevêque Petrus Codde, le siège archiépiscopal d’Utrecht est resté vacant de 1710 à 1723 … jusqu’au jour où, lassés de ne recevoir de Rome aucune réponse malgré de nombreuses tentatives de conciliation, l’église d’Utrecht élit son nouvel archevêque en la personne de Cornelis Steenoven qui fut consacré le 15 octobre 1724 par un évêque français, Mgr Dominique Marie Varlet. Le pape Benoit XIII répondit par une bulle très sévère et excommunia le nouvel archevêque. La rupture était consommée. L’église catholique d’Utrecht, indépendante de Rome, était née. 

1870 – 1871.Le premier concile du Vatican – malgré l’opposition d’un nombre important d’évêques, en particulier français et allemands (au moment du vote, ils étaient retournés chez eux) – définit les dogmes de l’infaillibilité du pape et de sa suprématie sur toutes les églises. « Inacceptable » … répondirent un certain nombre de théologiens allemands et suisses – au nom de l’autonomie des églises locales. « Rien dans l’Ecriture ne permet d’affirmer une chose pareille. » Sommés par Rome de se rétracter (ce qu’en conscience, ils ne pouvaient faire ! !) ils furent très rapidement excommuniés. Chassés de l’église qu’ils aimaient, ils furent contraints de s’organiser : ils créèrent leurs propres paroisses, élirent leurs propres évêques (qui furent consacrés par les évêques de l’église d’Utrecht) et se rapprochèrent tout naturellement de l’église d’Utrecht.

Le 24 novembre 1889 fut créée l’Union Catholique Internationale d’Utrecht qui fédérait les églises catholiques nationales indépendantes de Suisse, d’Allemagne et des Pays-Bas. L’église vieille catholique était née. Par la suite, d’autres églises nationales indépendantes se joignirent à cette Union d’Utrecht. 

            Voir : « Textes Fondateurs » : La déclaration d’Utrecht du 24 septembre 1889

   Début de page

HISTOIRE LOCALE                                  

La communauté vieille catholique d'Alsace fait partie de la « Mission de France » dont le siège est à Paris.  

Fin du 19ème siècle – début du 20ème. L’Alsace était alors allemande. Des fonctionnaires et des travailleurs allemands s’étaient établis à Strasbourg et dans les environs : parmi eux un certain nombre de vieux catholiques.

Dès 1896, le curé d’Offenbourg venait célébrer la messe à Strasbourg pour les vieux catholiques du Land d’Alsace, mais ce n’est qu’en septembre 1909 que la paroisse fut officiellement constituée. Elle regroupait, non seulement des gens de Strasbourg, mais des vieux catholiques de toute la région, de Metz à Colmar en passant par Sarrebourg, Benfeld et Sélestat. Cette paroisse tomba en déshérence après 1918 lorsque l’Alsace redevint française. Les fonctionnaires de l’administration allemande repassèrent le Rhin ; il est cependant fort probable que d’autres membres de cette paroisse, qui n’étaient pas fonctionnaires, soient restés en Alsace ; mais la communauté ne se réunissant plus, ils se sont évanouis dans la nature. 

1er avril 1984. Autour de l’abbé Jean-Claude Mokry – actuellement curé de Genève – se constitue l’actuelle « Communauté vieille catholique en Alsace » Au départ 3 familles en font partie : la famille Mokry qui habitait Colmar à l’époque, la famille Schönherr de Beinheim et la famille Grab de Marienthal. Ce petit groupe se réunissait une fois par mois alternativement au domicile des membres pour la célébration de l’Eucharistie et le repas en commun. De nouveaux membres s’étant intégrés à la communauté – pour notre plus grande joie – la table familiale ne suffisant plus, il a été décidé de chercher un lieu de culte que les églises protestantes d'Alsace et de Lorraine ont aimablement mis à notre disposition à Strasbourg.   

A la Pentecôte 1994, la communauté a célébré pour la première fois l’Eucharistie dans l’église du Port du Rhin, située à la frontière franco-allemande à proximité du Pont de l’Europe. Pendant les 10 ans pendant lesquels nous avons célébré la messe dans cette église, des paroissiens d’Offenbourg ont participé régulièrement aux offices de la communauté qui est devenue de ce fait une communauté transfrontalière et bilingue. 

Aujourd'hui, elle se retrouve au domicile des membres pour ses célébrations, retrouvant ainsi l'atmosphère chaleureuse de ses débuts

Début de page

 

| Qui sommes nous | Histoire | Convictions | Actualités |
| La vie de la communauté | Réflexions | Textes Fondateurs|